L’African Diaspora Marketplace, un programme pour soutenir les entrepreneurs africains installés aux Etats-Unis

Quarante-huit entrepreneurs établis aux USA ont été distingués et se sont vu accorder des subventions à travers trois programmes African Diaspora Marketplace, pour leurs idées et approches innovantes destinées à promouvoir la croissance économique dans huit pays d’Afrique subsaharienne, dans le cadre d’une collaboration entre l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et la Société Western Union.

L’ADM offre aux entrepreneurs établis aux USA la possibilité de bénéficier de services de conseil et de mentorat gratuits, ainsi que d’une subvention pour soutenir leur nouvelle entreprise commerciale en Afrique. «L’ADM permettra de renforcer et de répondre à la demande pour les produits et services fournis localement. Ces entreprises vont acheter, vendre, et recruter au sein même des communautés qu’elles servent, injectant ainsi des fonds dans l’économie locale, renforçant les capacités locales, et stimulant le développement économique généralisé» déclare Jeffrey Jackson, conseiller principal de l’USAID pour le développement des entreprises.

Sur les trois éditions de la compétition ADM, plus de 1.600 business plans ont été soumis pour étude- ce qui constitue un chiffre record de participants depuis le lancement du programme. Par la suite, un jury a soigneusement étudié chaque business plan, ce qui a abouti à la sélection de 48 bénéficiaires, tous des immigrés venus de pays d’Afrique subsaharienne. Lors de l’édition de l’ADM III, sept entrepreneurs parmi les 14 finalistes ont remporté le grand prix, évalué à 50.000 $ et composé d’une subvention financière de 30.000$, d’une assistance technique fournie par Deloitte Consulting, ainsi que d’un billet aller-retour vers l’Afrique fourni par Ethiopian Airlines.

ABI – Organic Agriculture Ltd. fait partie des 14 finalistes de la compétition ADM II de cette année. Le projet ABI a démarré en tant que Division de l’Agriculture Organique au sein de l’African Boreholes Initiative Ltd., une entreprise sociale qui s’engage à fournir des produits et services de grande qualité qui garantissent la vie et la bonne santé au kenyans. « Le mentorat de l’ADM nous a permis de poser les bonnes questions avant de lancer notre projet au Kenya », a déclaré le Prince Immanuel Ben Yehuda, fondateur d’ Organic Agriculture Ltd. « Notre projet s’est développé à partir de la reconnaissance d’une tendance qui est celle de la volonté des kenyans d’avoir un mode de vie plus sain. Nous avons estimé que le Kenya était prêt, et qu’il avait simplement besoin de notre idée pour aller de l’avant. » Quelques mois suivant l’ADM II, ABI – Organic Agriculture Ltd. a lancé l’Organic Amiran Farmer’s Kit, un kit destiné aux agriculteurs kenyans, et conçu pour leur permettre de cultiver des fruits et légumes naturels, biologiques, sans produits chimiques et de grande qualité, ainsi que d’obtenir un rendement approprié. « Notre produit s’adresse naturellement à trois acteurs incontournables de la population : des mères qui souhaitent offrir des repas d’une valeur nutritive supérieure pour assurer la santé de leurs familles ; des agriculteurs à la recherche de produits de qualité pour les vendre et obtenir des rendements plus élevés ; des législateurs qui sont conscients que l’agriculture biologique est un élément essentiel pour la sécurité alimentaire à long terme et la préservation de la vitalité des sols », poursuit-il. Après le grand succès rencontré avec l’ouverture de son deuxième centre au Kenya, ABI- Organic Agriculture Ltd. prévoit d’ores et déjà d’étendre ses activités à travers l’Afrique. Le prochain arrêt ? Le Ghana et le Nigéria !

AACE Foods, un finaliste de l’ADM I, est également soucieux d’offrir des produits de qualité. Cette entreprise nigériane traite, emballe et distribue des produits savoureux ayant une bonne valeur nutritive, produits à partir des meilleurs fruits, herbes, légumes et céréales de l’Afrique de l’ouest. « En utilisant des produits locaux cultivés par les petits exploitants agricoles, ainsi que la main-d’œuvre autochtone, nous produisons des produits 100 pourcent nigérians et fiers de l’être », nous explique Temitope Jebutu, le Directeur Général de l’entreprise. « Notre projet contribue à la baisse du chômage et permet de développer les marchés pour les produits autochtones, en remplaçant les importations et en combattant progressivement la malnutrition au Nigéria. » AACE Foods a récemment élaboré un plan stratégique sur 5 ans (2016-2020) et prévoit d’étendre ses opérations pour exporter aux marchés européens et de l’Amérique du nord. L’entreprise prévoit d’acheter des produits chez 10.000 petits exploitants agricoles et de mettre en place un système marketing « de bas de la pyramide » qui intègre les femmes et les jeunes, afin de les aider à devenir davantage productifs économiquement. Lorsqu’il parle de sa participation à l’ADM I, Ndidi Nwuneli, un cofondateur de l’entreprise, déclare, « L’ADM, en plus de nous avoir octroyé un capital essentiel pour le démarrage et qui a réduit notre risque de financement, nous a également fourni une validation et a renforcé notre confiance et notre crédibilité. C’était une excellente occasion pour nous de rencontrer d’autres entrepreneurs avec des passions et des visions similaires aux nôtres. »

Lancée en 2009, l’ADM est une initiative publique-privée unique entre la Société Western Union et l’USAID. Elle promeut les approches innovantes qui vont aboutir à une croissance économique et un emploi durables en apportant un soutien aux entrepreneurs de la diaspora africaine. « Chez Western Union, nous avons le privilège d’assister aux mutations positives que les communautés de la diaspora apportent quotidiennement dans leurs pays d’origine », a déclaré Aida Diarra, Vice-Présidente Régionale pour l’Afrique de la Société Western Union à cette occasion. « En soutenant l’ADM et d’autres programmes à travers le monde, Western Union met en évidence l’action qu’elle mène en vue d’améliorer l’accessibilité financière et les débouchés économiques dans les pays développés et en voie de développement. » À travers l’ADM III, le nombre de bénéficiaires passe à 48, avec plus de 1.600 participants qui reçoivent une formation professionnelle tout au long du programme.

diaspora-banner


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'L’African Diaspora Marketplace, un programme pour soutenir les entrepreneurs africains installés aux Etats-Unis' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES