Congo-Brazzaville : la startup PrestaDesk veut étendre le pouvoir de la microfinance en Afrique

Bonjour ! Peux tu te présenter et nous pitcher ton parcours en moins de 50 secondes ? 😉

Je suis un jeune entrepreneur congolais et passionné de nouvelles technologie, marié et père d’un fils. Formé en informatique de gestion de l’école Pigier de Casablanca au Maroc en 2002. Dans mon parcours professionnel, j’ai été conseiller-clientèle, ingénieur informatique puis coach au service technique pour la société américaine Dell. Rentré au Congo-Brazzaville en 2009, j’ai occupé le poste de responsable du service technique d’un leader de la distribution et l’intégration de solutions informatiques. En 2013, j’ai quitté cette société pour réaliser un projet qui me tenait à cœur: Prestadesk (pour Prestations & Helpdesk), une société de services en ingénierie informatique.

10268487_10152040865625976_4667553371222327336_n

 Quel fut le premier déclic ? Pourquoi ce positionnement autour de cette idée et pas une autre ?

Prestadesk a effectué une certaine transformation et s’est spécialisé dans le développement de logiciels pour la microfinance depuis 2014. Nous avons délaissé les services de gestion de parc informatique et de distribution de pièces de rechange informatiques.

Aujourd’hui, l’entreprise s’appelle Prestadesk Informatique pour la Microfinance. Nous éditons nos propres logiciels appelés PROMOT (pour PRestadesk Online MOney Transfer). Parce que nous estimons avoir les compétences, un marché africain de logiciels financiers presque vierge, un important prospect au Congo qui nous demandait de lui développer un logiciel de transfert d’argent. La gamme de logiciels PROMOT compte 3 produits qui se déclinent en différentes versions (Starter, Discovery, Small business et Enterprise) pour s’adapter aux besoins et budgets de nos clients. Ainsi nous proposons PROMOT le logiciel de transfert d’argent via Internet, ET PROMOT Mobile, le logiciel de transfert d’argent via les réseaux mobiles GSM, car la connexion Internet n’est pas toujours disponible ou de bonne qualité hors des grandes agglomérations africaines tandis que la couverture de réseaux GSM et les taux de pénétrations des téléphones mobiles tournent autour de 100% dans plusieurs pays d’Afrique.

PROMOT Mobile est aussi une solution économique pour la microfinance qui n’a plus besoin d’investir pour l’acquisition de matériels de connexion réseau comme les routeurs, points d’accès et aussi des compétences pour les gérer ou de souscrire un abonnement Internet dont le coût est souvent élevé chez nous. La transmission des données se faisant via GSM, la microfinance peut proposer ses services même dans les zones rurales éloignées et donc à des populations qu’elle ne pouvait pas toucher à cause des lacunes de l’Internet. C’est vraiment la solution pour renforcer le rôle socio-économique de la microfinance.

Enfin, le dernier né, PROMOT Mobile Banking qui est une plateforme logicielle pour effectuer les paiements et transferts d’argent via téléphones portables.

PROMOT Mobile Banking fonctionne comme les autres solutions qui existent déjà en Afrique à savoir M-Pesa, Airtel Money, MTN Mobile Money ou encore Orange Money mais avec un plus car le logiciel fonctionne avec tous les modèles de téléphones portables (smartphones ou pas) et avec tous les opérateurs mobiles alors les solutions citées ci-dessus ne fonctionnent qu’avec leurs propres réseaux.

Il propose aussi plusieurs services innovants qui ne sont pas proposés ailleurs comme le verrouillage de transfert d’argent, l’authentification de transaction avec mot de passe à usage unique, la création de compte mobile banking à distance pour ne citer que ceux là.

Ces évolutions des logiciels PROMOT ont été effectuées pour répondre aux besoins et défis de nos clients en Afrique tandis qu’avec PROMOT Mobile Banking, nous avons anticipé et proposer une solution abordable pour que la microfinance accède elle aussi au marché du mobile banking monopolisé par les opérateurs télécom et leurs partenaires des grandes banques. Pour rappel, ce marché va peser près 990 milliards FCFA dans 4 ans selon le cabinet Boston Consulting Group.

Ainsi, tous nos logiciels sont destinés aux agences de transfert d’argent et aux institutions de microfinance.

11800223_10152968854120976_6868270226507986804_n

Tu as certainement rencontré de nombreuses difficultés dans l’éxécution de ton idée. Quels obstacles as tu rencontré dans le développement de ta startup, et comment y as tu fait face ?

Nous avons rencontré beaucoup d’obstacles. Le premier et qui reste encore d’actualité est le manque de financement. Prestadesk fonctionne sur fond propre. Je dois encore garder un emploi de coordonnateur/chef de projet dans un cabinet d’étude et même encore une autre activité de restauration pour financer Prestadesk. Car les logiciels de microfinance ne se vendent pas comme des logiciels d’anti-virus. Le deuxième problème vient de certains clients peu sérieux qui nous demandent d’ajouter certaines options ou modules mais une fois que c’est prêt, ils ne concluent pas la vente. Nous avions eu ce problème avec des contacts en Mauritanie, en Côte-d’ivoire et même en France. J’ai compris que le travail de développeur de logiciels en Afrique n’est pas encore très respecté et surtout doit être protégé. Depuis ces expériences, nous refusons de démarrer le développement de modules spécifiques si le client n’a pas encore acheté de licence. Ce que souhaite tout entrepreneur c’est de vivre de son activité et avoir le financement nécessaire pour son exploitation et son développement. Mais c’est encore difficile. Notre premier client est une microfinance du Bénin.

931442_10151351570855976_1774837411_n

As tu des besoins précis en matière de financement, d’accompagnement ? Un message en particulier que tu souhaites faire passer ?

Nos besoins sont importants : il nous faut trouver un local professionnel, car l’entreprise est encore hébergée à mon domicile, équiper le local avec les commodités et recruter du personnel, financer une compagne de communication dans certains pays potentiels et même pour mener des missions de prospection dans ces pays là. Ou pourquoi pas trouver des partenaires pour monter une autre société spécialisée dans le transfert d’argent via les téléphones portables.

Modules-PROMOT


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'Congo-Brazzaville : la startup PrestaDesk veut étendre le pouvoir de la microfinance en Afrique' has 1 comment

  1. 22 septembre 2015 @ 10 h 24 min Kouanga

    En tant que congolais, OK je valide!!! (PRESTADESK)

    Reply


Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES