#Tunisie : rencontre avec Safozi, la startup qui veut démocratiser l’accès au “Cloud” en Afrique

Bonjour ! Peux tu te présenter ?

Fondateur de SAFOZI, Je suis ingénieur en économie diplômé de Karlsruhe Institut of Technologie « KIT » en novembre 2009, spécialisé en Business Administration, Corporate Finance et Mathématiques appliquées à la finance des marchés. J’ai bénéficié d’une formation polyvalente et j’ai appris à maitriser 4 langues Arabe, Français, Allemand et Anglais. J’ai commencé ma vie professionnelle dans la branche Conseil en Management et Stratégie. Dès septembre 2010, J’ai occupé le poste de Start-up Manager chez l’incubateur CIE – Center for Innovation & Entrepreneurship de la KIT. J’ai eu la charge de chercher des financements pour les start-ups incubées. Cette fonction a été couronnée par le succès du financement d’une start-up dans la branche de la gestion des capitaux en avril 2011. Ensuite, J’ai continué comme consultant entrepreneurial pour mon compte personnel. Après la révolution tunisienne, J’ai décidé de rentrer en Tunisie pour participer à la reconstruction de mon pays. Ma première expérience professionnelle en Tunisie a débuté en janvier 2012 au sein d’un cabinet de conseil tunisien comme consultant sur un projet d’investissement de 2,5 Milliard de dollars. En janvier 2013, Je me suis consacré pleinement au lancement de la start-up SAFOZI, qui a été lancée en Juillet 2012 avec Fouad Omri.

11174827_10153275219509524_8432666352197490311_n

Comment as-tu eu l’idée de créer ta startup ? Quel fut le premier déclic ?

Avec Fouad, nous avons essayé de lancer plusieurs idées, des idées inspirées d’autres projets ainsi que nos propres idées. Nous avons toujours fait face à plusieurs problèmes d’infrastructure. Généralement dans les pays en voie de développement, notamment la Tunisie, il reste beaucoup de travail à faire vis-à-vis de l’infrastructure urbaine et celle des TIC. Cette idée commençait à se développer en 2010. Mon partenaire Fouad travaillait chez un grand hébergeur allemand. Il était le responsable du Cloud Lab. À cette période, le hype du Cloud commençait à se concentrer. Tout le monde en parlait, conférences, articles (Gartner, Forrester Research), etc… Il n’y avait plus aucun doute ; le Cloud Computing est le futur de l’infrastructure TIC. Apres une longue analyse de l’histoire des industries liées à la technologie, nous avons reconnu l’opportunité qui se présentait à nous tantôt au niveau mondial qu’au niveau continental surtout le continent Africain, de lancer un fournisseur de Serveur Cloud et des services CDN et d’être le premier “One-Stop-Shop” à fournir une infrastructure TIC.

10421324_677935742328470_1557106017704486979_n

Quelles solutions apportes-tu avec ta startup ? Et quel est ton modèle économique ?

Le modèle économique est le pay-per-use qui est basé sur l’inscription des utilisateurs aux services que nous offrant contre un paiement mensuel. Les services de SAFOZI sont conçus afin de réduire significativement les investissements dans l’infrastructure technologique, de permettre un accès de partout et à tout moment sur des plateformes de hardware et software, de simplifier et d’accélérer l’adoption de l’IT et le déploiement d’application, de renforcer la productivité et améliorer l’expérience de l’utilisateur à travers une technologie stable et fiable.

11253686_684567568331954_531999370100530537_n

Quels obstacles as-tu rencontré dans le développement de ta startup, et comment y as-tu fait face ?

Apres la révolution et durant les 4 dernières années, nous avons vécu des moments assez difficiles du point de vue politique, social et surtout économique. L’industrie de lancement des startups, si je peux lui donner cette connotation, a été fragilisée. Investir dans des sociétés nouvellement créés dans un environnement post-révolutionnaire était un investissement à haut risque dont le ROI est incalculable. Sinon généralement cette industrie est encore embryonnaire, donc toutes les procédures ne sont pas optimisées. En plus du manque d’expertise en investissement et expertise sectorielle, le manque de ponctualité des rendez-vous, les grandes sociétés ne facilitent pas la tâche aux nouvelles entités et essaient de barrer le chemin à celles-ci.
Il y a aussi des obstacles liés à l’idée de la start-up elle-même.  La tâche la plus dure, c’est d’expliquer que le cloud computing est plus sécurisé que les anciennes technologies, que les serveurs Cloud sont plus performants, que ça permet d’économiser beaucoup d’argent, que c’est la technologie du future et qu’il faut envisager une migration, avant quelle couterait plus chère etc. Nous sommes en train de voir un changement sur le marché local et le décollage est pour très bientôt.


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'#Tunisie : rencontre avec Safozi, la startup qui veut démocratiser l’accès au “Cloud” en Afrique' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES