#Togo, le paradis des Makers en Afrique : rencontre avec le Woelab à Lomé !

Rendez vous fut donc pris à Djidjolé, quartier populaire et plein de couleurs de Lomé. A deux pas de la frontière avec la Ghana. Sénamé Koffi et son équipe m’accueillent chaleureusement auWoeLab, ce petit FabLab numérique qui fait tant parler de lui en Afrique mais aussi en Europe et ailleurs. Chaque année, le Woelab accueille et forme des dizaines de jeunes togolais en les sensibilisant au numérique, à l’entrepreneuriat et à cette culture « Do It Yourself », où bricolage et technologies de pointe se rencontre pour apporter des solutions aux problèmes que les africains rencontrent tous les jours. 

Infatigable, rêveur, idéaliste, Sénamé est sur tous les fronts : il vient d’achever l’ArchiCamp : un chantier international mêlant architecture et numérique sur 3 semaines, pour bâtir une petite bibliothèque numérique dans un espace peu valorisé de Lomé. Et favoriser, même au cœur de la ville, l’e-inclusion. Je connaissais Senamé depuis 2013, avec qui je me suis lié d’amitié. Je lui avais promis de venir lui rendre visite à lui, son FabLab et toute sa communauté, sur le terrain, dès que possible. C’est aujourd’hui chose faite via l’initiativeTECHAfrique. Rencontre et exploration d’un écosystème fascinant à Lomé.

Woelab-techafrique-togo-startups-africa-tech-innovation-1024x575

Bonjour Senamé ! Peux tu nous présenter ton parcours et nous parler de tes projets actuels ?

Bonjour ! J’ai une double formation académique architecture- anthropologie et une certaine expérience du terrain dans la construction “avec le peuple” que j’ai voulu synthétiser en créantL’Africaine d’architecture.  Découvrant le mouvement « Maker » en 2012, je remarque une correspondance, une proximité très forte entre « l’esprit hacker” et ce que je connais des traditions constructive de la société traditionnelle africaine. Cette proximité m’a semblé avoir le potentiel de permettre de faire du vernaculaire à l’échelle de la grande ville.

Woelab-techafrique-togo-startups-africa-innovation-1024x575

J’ai théorisé cette approche dans le concept #LowHighTech et un projet est né: “HubCité” qui explore la pertinence de penser le développement des villes africaines autour d’open-evenements et open-lieux d’innovation élaborés d’un point de vue rigoureusement africain.

Pour en savoir plus, lire cet article dans son intégralité sur StartupBRICS !


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'#Togo, le paradis des Makers en Afrique : rencontre avec le Woelab à Lomé !' have 2 comments

  1. 31 décembre 2014 @ 0 h 27 min Daouda Hamadou

    Salut Samir, je me nomme Daouda, un jeune nigérien de 33 ans passionnés des TIC au Niger et j’aimerais vraiment contribuer au developpement de mon pays par les TIC et je voudrais que tu m’aides.

    Reply


Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES