#Maghreb : En Algérie, SmartMom remporte le concours d’applications BeMyApp

Mêlant un pitch de qualité – n’ayant nécessité aucune question de la part du jury –, un design soigné et une idée sociale très porteuse, les jeunes développeurs (masculins) de l’application SmartMom ont remporté, malgré une rude concurrence, le concours Bemyapp organisé à l’occasion de la quatrième édition du forum Algeria 2.0. Ahmed Lattali, développeur et porteur d’idée détaille pour StartupBRICS, son projet. À Ahmed s’ajoute Iheb Chorfi designer UI, Imad Lamari développeur, Nedime E. Benali concepteur et le financier Ishaq Boulsbaa.

StartupBRICS : À chaud quel sentiment ressens-tu après cette victoire à BeMyApp ?

Ahmed Lattali : C’est la récompense d’un travail d’équipe, nous avons travaillé très dur pendant ces dernières 48 heures, nous sommes donc tous très heureux. Même si nous sommes épuisés, moi-même je pense avoir dormi 8-10 heures.

Peux-tu nous présenter le projet ?

Le projet est une application mobile qui sera spécialement dédiée aux femmes algériennes, plus précisément aux futures mamans. Cette application a pour but de les aider, les accompagner pour surmonter la phase de grossesse, d’accouchement et même pendant la période de croissance de son bébé. Tout cela en leur offrant des conseils, des exercices à faire, des informations de nutrition ; il s’agit là d’un premier volet. Dans un deuxième temps, on propose un outil qui permet de suivre le poids du bébé et de la mère, troisièmement on propose un outil de gestion des rendez-vous, des “to do list” et dans un dernier temps, nous avons intégré un aspect social dans notre application. Les utilisatrices vont pouvoir partager leurs expériences, poser des questions, discuter entre elles via notre communauté.

IMG_20150916_152833

D’où est venue l’idée ?

L’idée est issue d’un brainstorming que nous avons initié au cours de la compétition tStart de l’opérateur Ooredoo à laquelle nous participons aussi. Le constat est que 800 femmes décèdent pendant l’accouchement chaque année en Algérie à cause d’un manque de sensibilisation et près de 15 000 nouveau-nés subissent le même sort. Nous avons ainsi pensé à une innovation sociale pour aider ces mamans.

BeMyApp-algeria20-algeria-startup-incubateur-sidi-abdallah-innovation-techafrique

Qu’as-tu pensé du mentoring au cours de ces deux jours ?

On a eu des coachs dans plusieurs domaines, le domaine technique, le design, le développement ainsi que le domaine des finances ; car nous sommes tous des étudiants de l’école supérieure d’informatique, donc ce n’est pas notre spécialité même si nous avons un background et un peu d’expérience dans ce genre de compétitions. Ils nous ont vraiment beaucoup aidé, surtout pour des questions comme “comment bien former votre business-plan”, etc.

StartupBRICS : Quel est donc ce business-plan?

Nous avons trois possibilités que nous allons étudier. Premièrement nous pensons lancer cette application en freemium, c’est-à-dire qu’elle sera gratuite en téléchargement mais elle intégrera des fonctionnalités payantes. Par exemple, on propose un volet qu’on appelle la gestion du projet de naissance qui inclut les coûts, les tâches à effectuer, etc. Le deuxième plan est de se rapprocher de certaines agences intergouvernementales comme l’UNICEF pour qu’ils promeuvent l’application et enfin le troisième axe serait d’intégrer de la publicité d’entreprises qui vendent des produits pour bébés ou pour femmes.

12046724_10207722693254589_4821722765201294391_n

Comptes-tu aussi sur cette victoire à BeMyApp pour booster votre financement ?

Oui, bien sûr. En plus on peut peut-être compter sur le concours tStart dont on est finaliste et qui va se dérouler dans le courant du mois.

Quelles difficultés avez-vous rencontré ?

La difficulté majeure a été la communication entre nous, en effet l’idée n’était pas claire au début, en particulier dans les questions des priorités ou des fonctionnalités les plus nécessaires à développer lors de la présentation devant le jury. Côté technique, nous n’avons pas rencontré de problème par contre, car je pense que nous disposons des compétences nécessaires pour la développer nous-même. Une autre contrainte que nous avons surmonté, ce sont les informations médicales disponibles dans l’application. Pour se faire, nous avons fait appel à des médecins généralistes et à des gynécologues pour qu’ils valident ces informations.

algeria20-cyberpark-sidi-abdallah-startup-algerie-afrique

Quelle est ta vision de l’écosystème algérien? Est-il prêt à accueillir ton application?

Je suis optimiste de ce côté, car j’ai 23 ans et tous les jeunes (filles comme garçons) de mon âge utilisent beaucoup les smartphones, la 3G et la connexion ADSL est très répandue dans les foyers. Et comme ces futures mamans, lorsqu’elles sont enceintes, ne bougeront pas trop de chez elles, on pense qu’on a une clientèle potentielle pour ce business.

Des projets d’expansion ?

On se focalise pour le moment sur le niveau national mais nous comptons aussi s’étaler sur le Moyen-Orient et en Afrique du Nord. On voulait que notre application se limite au monde arabe car si on s’étend à un niveau plus international, on va rencontrer beaucoup de concurrence. Par ailleurs, je serais également ravi d’accepter la main tendue par la directrice de l’incubateur Sidi Adbellah pour venir développer notre application ici et bénéficier de l’encadrement proposé.


Curieux et ouvert sur l’international, Olivier est issu d’une formation de journaliste. Il voue ainsi une grande passion à l’information au sens élargi du terme et s’intéresse de près aux pays émergents. Sa récente expérience au sein de Digital Business News, la Web TV des entrepreneurs de la French Tech, a réveillé son attrait pour les secteurs de la high-tech, de l’économie et de l’entrepreneuriat digital à travers le monde. Il a rejoint StartupBRICS où il est aujourd’hui Rédacteur Pays Emergents.


'#Maghreb : En Algérie, SmartMom remporte le concours d’applications BeMyApp' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES