Eric Hersman : «Facebook, SpaceX et Google ne pourront pas connecter l’Afrique sans nous »

lemonde-startupbrics-africa-300x149

Article paru initialement dans les colonnes du quotidien Le Monde Afrique, partenaire éditorial de StartupBRICS pour valoriser les startups africaines.

Reportage de Samir Abdelkrim (chroniqueur Le Monde Afrique, à Nairobi)

Eric Hersman a grandi et vécut au Soudan puis au Kenya, où il a accompli une partie de ses études. Après avoir été à l’origine de la plate-forme Ushaidi puis de la création du plus célèbre hub technologique de Nairobi, le iHub, Eric Hersman et ses cofondateurs créeront en 2012 la start-up technologique kenyane BRCK. Une jeune pousse hardware qui fournit un internet rapide dans les zones les plus reculées d’Afrique à travers un petit modem portable doté d’une large autonomie. Après avoir levé 1,2 millions de dollars en 2014 puis à nouveau 3 millions de dollars en 2016, il attend de pied ferme l’arrivée en Afrique des champions de la Silicon Valley. Le 1er septembre 2016, lui et son équipe ont reçu la visite surprise de Mark Zuckerberg dans leurs bureaux à Nairobi, situés au second étage du iHub.

img_20160902_124334

Que vous a inspiré la destruction du premier satellite de Facebook, AMOS-6, en pleine visite de Mark Zuckerberg à Nairobi ?

Aujourd’hui, les immenses sociétés technologiques que sont devenues Facebook ou Google considèrent l’Afrique comme le dernier grand espace à connecter. Ils pensent que pour le conquérir, il faut connecter tous les africains à internet. Pour cela ils déploient des projets futuristes dans le ciel et dans l’espace comme Facebook avec son satellite AMOS-6, malheureusement détruit, ou à travers son nouveau projet de drone solaire Aquila. C’est à peu près la même chose pour Google avec son projet de réseaux sans-fils diffusés par des ballons dirigeables. Vous avez aussi Elon Musk avec SpaceX qui veut déployer son nouveau projet dit de « constellation de satellites », qui consiste à positionner dans l’atmosphère des milliers de micro-satellites qui émettront des signaux laser qui fourniront internet. Il s’agit de projets futuristes portés par des entrepreneurs hors norme, dont je respecte la personnalité. Le satellite de Mark Zuckerberg a explosé le jour de sa visite à Nairobi mais je suis sûr qu’il redoublera d’efforts pour atteindre son objectif. (…) Pour lire cet article dans son intégralité, rendez vous directement sur le site de notre partenaire Le Monde Afrique

Pour lire cet article dans son intégralité, rendez vous directement sur le site de notre partenaire Le Monde Afrique


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'Eric Hersman : «Facebook, SpaceX et Google ne pourront pas connecter l’Afrique sans nous »' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES