L’Afrique des startups a répondu présent au festival de l’innovation South by SouthWest

Article sur la présence africaine au Festival South By SouthWest paru initialement dans les colonnes du quotidien Le Monde, partenaire éditorial de StartupBRICS pour valoriser les startups africaines le cadre du projet#TECHAfrique.

Un rituel bien huilé depuis 1987. Chaque année au mois de mars, Austin, la capitale du Texas, se transforme en gigantesque forum de l’innovation avec le festival South By SouthWest. Et cette année encore, le festival texan a déplacé les foules avec plus de 45 000 participants. Au programme, des centaines de panels et autres keynotes pour découvrir les tendances technologiques des cinq prochaines années. Des promesses de la santé connectée aux possibilités offertes par l’intelligence artificielle, en passant par l’expansion internationale du mouvement Maker.

woelab-south-by-southwest-sxsw-samir-abdelkrim-techafrique-afrilabs

Et l’Afrique 2.0 dans tout ça ? La Banque mondiale et le réseau d’incubateurs africains Afrilabs ont cette année pris les devants en organisant conjointement plusieurs panels consacrés au boom des start-up africaines et au développement des écosystèmes sur l’ensemble du continent. En complément, d’autres panels ont été sélectionné par South By SouthWest pour mettre en lumière le rôle des diasporas numériques africaines, ou bien pour présenter au public américain les récents développements du capital-risque en Afrique.

IMG_20150330_003729

Pour Tayo Akinyemi, responsable du réseau Afrilabs, il fallait utiliser la caisse de résonance offerte par South By SouthWest pour rappeler que la Silicon Valley n’est plus le centre de gravité mondial de l’innovation. « Promouvoir l’Afrique dans les plus grands événements doit devenir un réflexe, une évidence. Nous sommes venus cette année à South By SouthWest pour valoriser les start-up africaines, et parce que nous voulons que les écosystèmes africains témoignent dans les grandes conférences technologiques, même les plus élitistes. »

Venu du Togo pour parler de l’accélération du mouvement Maker en Afrique, Sénamé Koffi Agbodjinou, un des pionniers du mouvement FabLab en Afrique de l’Ouest, estime qu’il faut aller encore plus loin. “Il faut que l’année prochaine les start-up africaines puissent se coaliser pour exposer ensemble à South By SouthWest !”.

« Africaniser » les grands-messes high-tech

Chaque année, South By SouthWest lance un appel à projets pour convier entre 700 et 800 innovateurs du monde entier à organiser leurs propres panels et à devenir speaker à Austin, le temps du festival. Une opportunité pour les start-up africaines qui peuvent, si elles sont sélectionnées, profiter sur place d’une belle couverture internationale et surtout rencontrer partenaires et possibles investisseurs. Un obstacle cependant, et de taille : les frais de transports et d’hébergement qui restent dans la majorité des cas à la charge des intervenants sélectionnés.

Pour se déplacer, les start-up africaines auront donc pour beaucoup besoin d’être soutenus financièrement. Et devant le silence poli de leurs gouvernements qui refusent de jouer les mécènes en participant aux frais de transport, de plus en plus d’entrepreneurs se prennent en main en levant les fonds nécessaires à leurs déplacements par des campagnes audacieuses de crowdfunding, souvent couronnées de succès. En faisant pour cela appel à la générosité de leurs communautés.

Si l’aventure South By SouthWest représente certainement un budget important, il s’agit d’abord d’un investissement explique l’entrepreneur africain Senam Beheton, cofondateur de l’accélérateur béninois TEKxl. Venu spécialement depuis Cotonou pour représenter les start-up qu’il accompagne en Afrique de l’Ouest, Senam Beheton constate que « l’Afrique reste complètement sous-représentée dans les conférences mondiales sur l’innovation, alors que nous pourrions utiliser ces événements comme des tremplins pour montrer au monde que nous existons ».

Pour lire cet article dans son intégralité, rendez vous directement sur Le Monde Afrique !


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'L’Afrique des startups a répondu présent au festival de l’innovation South by SouthWest' has 1 comment

  1. 21 juin 2016 @ 2 h 02 min Startup Lions, un livre au coeur de la révolution startup africaine | VERDAD

    […] ou dans les grandes conférences internationales à laquelle il fût invité à s’exprimer comme Speaker comme durant le grand festival South By South West d’Austin, ainsi que durant le Sommet Global de […]

    Reply


Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES