L’Africa Code Week veut aider les jeunes Africains à parler la langue du numérique

Article paru initialement dans les colonnes du quotidien Le Monde, partenaire éditorial de StartupBRICS pour valoriser les startups africaines le cadre du projet #TECHAfrique.

Au départ, il y avait l’European Code Week. Un hackaton géant qui, chaque automne, prend ses quartiers dans 38 pays membres de l’Union Européenne. Pour l’édition 2014, et durant une semaine entière, près de 150 000 jeunes européens âgés de 6 à 24 ans, souvent accompagnés de leurs parents, se sont inscrits aux milliers d’ateliers gratuits, conférences et autres « coding-goûters » organisés un peu partout sur le territoire des Etats membres, afin d’y découvrir la magie du numérique. A commencer par les rudiments de base du langage informatique : Ruby, Python, Java… En quelques jours, les jeunes novices vont ingurgiter le b.a-ba de la programmation informatique et taper dans la foulée leurs premières lignes de code.

« Les premiers jours, les jeunes apprennent la base des langages de programmation Ruby ou Python. Ceux qui apprennent le plus vite vont sortir leurs premières applications la même semaine. La robotique est même enseignée dans certains ateliers» explique Frédéric Bardeau, cofondateur de l’école numérique montreuilloise Simplon, l’un des partenaires pour la France de l’European Code Week 2014. «Le but de ces exercices est aussi de révéler des vocations. Certains jeunes, parfaitement novices en arrivant, codent et produisent des petits jeux vidéo ou des sites internet au bout de quelques jours… Parmi eux, certains seront probablement de futurs entrepreneurs dans le web ! Quant aux plus petits âgés entre 6 et 11 ans, ils vont se familiariser et même créer de petites applications grâce à Scratch, une plateforme développée par le MIT qui permet aux enfants d’apprendre le code par la visualisation, grâce à des dessins et des animations ludiques ».

Un vrai succès populaire. Avec le soutien des institutions européennes, l’initiative sera reconduite et amplifiée en octobre 2015 sur tout le territoire de l’Union. Sauf que cette année, le concept s’exportera en parallèle de l’autre côté de la Méditerranée. Le continent africain organisera au même moment sa première semaine du code, avec un objectif : outiller numériquement des dizaines de milliers d’enfants et jeunes adultes africains.

africa-code-week (1)

De Montreuil à Cape Town

En octobre 2015, le concept se déplacera au sud de la Méditerranée : le continent africain va organiser sa première semaine du code afin d’outiller numériquement des dizaines de milliers d’enfants et de jeunes adultes africains. C’est à Cape Town, à l’occasion de l’édition africaine du Forum économique mondial, que sera donné le premier coup d’envoi du futur grand hackaton panafricain qui se tiendra du 1er au 10 octobre 2015.

« Nous l’avons bien entendu baptisé Africa Code Week » glisse, amusé, Frédéric Bardeau, cofondateur de l’école de code Simplon qui fut le relais pour la France de l’European Code Week et qui est aujourd’hui à l’origine de ce nouveau projet qui couvrira une dizaine de pays africains. « Notre école est basée à Montreuil, une ville dans laquelle réside une très forte diaspora africaine et notamment malienne. Depuis notre création en 2013, nous formons au code et accompagnons chaque année des entrepreneurs numériques d’origine africaine », poursuit Frédéric Bardeau. Qui rappelle qu’en Afrique « moins de 1 % des enfants quitte l’école avec des compétences de base en informatique ».

Africa-code-Week-Startup-Africa-Innovation-TECH-Afrique-2

Pour lire cet article dans son intégralité, rendez vous directement sur le site de notre partenaire Le Monde Afrique !


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'L’Africa Code Week veut aider les jeunes Africains à parler la langue du numérique' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES