2016, une année historique pour les start-ups africaines !

Chronique parue en premier dans Le Monde Afrique en mars 2016

Les start-ups africaines ont levé un peu moins de 367 millions de dollars en 2017, en très forte hausse par rapport aux années précédentes selon une analyse produite début mars par le fonds d’investissement Partech Ventures. Lagos, Cape Town et Nairobi tirent la scène africaine.

Légende : Iyinoluwa Aboyeji, fondateur et CEO de la start-up Flutterwave

De plus en plus courtisées par les fonds d’investissements, les pépites africaines du digital sont en train de franchir une nouvelle étape. D’abord attirés par la “hype” médiatique autour de la Tech Africaine, les investisseurs internationaux mettent aujourd’hui le turbo en s’engageant activement dans le financement des start-ups du continent selon les dernières “datas” rendues publiques par le fonds de capital-risque Partech Ventures basé à la fois en France, aux Etats-Unis et en Allemagne. D’après le fonds d’investissement, 77 start-up africaines ont levé 366,8 millions de dollars auprès d’investisseurs en 2016, soit une progression nette de 33% par rapport à 2015 (276 millions de dollars). Pour établir ces chiffres, Partech Ventures s’est uniquement focalisé sur les levées de fonds supérieures à 200.000 dollars (les investissements en deçà de ce plancher étant trop difficile à “tracker” – c’est à dire à suivre avec précision dans le temps – selon le capital-risqueur européen). Partech Ventures a ensuite mis au point une méthodologie selon laquelle dès lors qu’une start-up innove et crée de la valeur en se concentrant principalement sur le marché africain, elle est doit être considéré comme étant africaine quand bien même son siège social se situerait hors du continent. Le fonds d’investissement cite l’exemple de Flutterwave, une solution de paiement panafricaine fondée par un entrepreneur nigérian, mais dont le siège social se situe aux Etats-Unis.

Lagos, Cape Town et Nairobi tirent la scène africaine

Un grand bond en avant tiré d’abord par le bouillonnant Nigeria qui détient le record avec 109 millions de dollars au total qui ont été levés en 2016 par les start-ups de la “Yabacon Valley”. Juste derrière, l’Afrique du Sud qui en nombre de “deals” totalise 28 levées de fonds représentant 96,7 millions de dollars. Tandis que le Kenya se hisse à la troisième place du podium panafricain, avec un total de 92,7 millions de dollars levées par 21 start-ups de la “Silicon Savannah”. “Les trois pays leaders que sont le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya attirent encore la grande majorité de l’investissement tech sur le continent. Les autres pays, qui sont engagés dans une innovation digitale toute aussi structurante, restent sous-représentés et constituent donc une opportunité encore inexploitée pour les investisseurs” explique Cyril Collon, General Partner chez Partech Ventures et co-auteur de l’étude aux côtés de Tidjane Deme, ancien directeur de Google en Afrique Francophone et également General Partner au sein du même fonds depuis 2016. En retrait par rapport aux trois grands frères anglophones, l’Afrique Francophone commence néanmoins à apparaître de plus en plus sur la “short list” des investisseurs ajoute Cyril Collon : “L’Afrique Francophone avec 5 pays cette année (Sénégal, Côte d’Ivoire, Rwanda, Tunisie, Maroc) consolide sa montée en puissance, attirant plus de 10% de l’investissement total, soit 37 millions de dollars contre seulement 2% en 2015 (6 millions de dollars). Ceci renforce notre conviction que cette partie de l’écosystème est appelée à produire elle aussi ses Champions dans les années à venir” (…)

(Pour lire l’article dans son intégralité, rendez vous sur Le Monde Afrique !)

 


Consultant, Blogueur et Fondateur de StartupBRICS (www.startupbrics.com), Samir Abdelkrim a lancé #TECHAfrique en avril 2014 : une aventure entrepreneuriale à la rencontres des startups africaines et des acteurs qui font battre le pouls de l'Afrique 2.0


'2016, une année historique pour les start-ups africaines !' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

PARTAGES